LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS

LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS -téléchargements rapides,sans inscription,liens directs,ce site fournira une navigation rapide, des nouvelles, nous offrons les derniers films de la plus haute qualité Full HD 3D, un téléchargement rapide 100% sûr et gratuit

LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS

LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS

LIEN DIRECT:

Telecharger direct link

TORRENT:  telecharger torrent film

                  DÉTAILS:

Date de sortie 15 septembre 2016
De David Lowery
Avec Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Oakes Fegley plus
Genres Aventure, Comédie, Fantastique, Famille
Nationalité Américain

        BANDES-ANNONCES:

LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS

                             SYNOPSIS:

Laurent cherche sa voie, ayant vécu son enfance et son adolescence dans la paresse. Il traverse des moments conflictuels avec Rodolphe, son père : l’un et l’autre sont trop émotifs pour s’exprimer leur tendresse. Rodolphe, autour duquel gravitent les femmes de sa vie, n’a qu’une obsession : retrouver Marguerite, son premier amour…

Titre original: LE CANCRE
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de « LE CANCRE NOUVEAU FILM EN FRANÇAIS » et de son tournage !

Point de départ

C’est son propre parcours qui a inspiré à Paul Vecchiali l’histoire de ce film. Après soixante-dix ans, le metteur en scène confie avoir retrouvé cette « Marguerite », dont il est tombé amoureux à l’âge de quinze ans, grâce à Facebook. Toutes ses recherches pour la revoir n’avaient pas abouties et le film lui est dédié.

Il explique : « Bien sûr, l’anecdote s’écarte ensuite de son point de départ et n’a rien d’autobiographique. Mon intérêt se porte ailleurs : les difficultés larvées des petites entreprises, les rapports d’un père et d’un fils, où la tendresse ne sait pas s’exprimer, la vieillesse et ses inconvénients, la fin de vie, implacable et sournoise.

Là non plus, il n’y a rien d’autobiographique. J’ai privilégié les plans longs qui expriment mieux les variations de tempérament et la conflictualité. Souvent dans la comédie, voire, aussi, dans une sorte de fantastique, le film échappe au pathos sous-jacent et délivre l’émotion sourde, obsessionnelle, d’un premier amour dont on dit que c’est le plus fort.

Ainsi que l’impuissance à exprimer la tendresse qu’éprouve un fils devant un père, grognon, manipulateur et brusque. Le film est, en tout cas je l’espère, une sorte de train qui, d’année en année, comme de gare en gare, emmène un homme vieillissant mais toujours amoureux. »